Salut Internet ! Le 2 septembre en Chine, c’est le Festival des Fantômes Affamés. Même si le nom paraît trivial, le ZhongYuan Jie est une fête importante dans la culture chinoise. Je vous emmène dans une de mes Pérégrinations vers l’Est pour vous conter l’histoire qui se cache derrière cette tradition.

Qu’est ce que c’est ?

ZhongYuan Jie, qui signifie littéralement “Fête du milieu de l’année” est une des nombreuses célébrations chinoises qui rend hommages aux défunts. Le 15ᵉ jour du 7ᵉ mois du calendrier lunaire, les Chinois célèbrent donc la fête des fantômes affamés. Elle consiste à offrir de nombreuses victuailles esprits des défunts avant d’entamer un grand festin. À la tombée de la nuit, les Chinois disposent des encens, des photos des défunts, et de nombreuses victuailles sur un hôtel. Le dîner qui suit est un énorme festin autour duquel ils laissent une place vide à la table. Cette place vide sert à accueillir les esprits qui souhaitent partager ce repas. (d’où le nom “Fantômes Affamés” ? Non.)

Le festival des Fantômes Affamés a lieu le 15ᵉ jour du 7ᵉ mois lunaire. Ce mois est le mois des fantômes durant lequel les esprits damnés des enfers reviennent sur Terre. C’est donc un mois dangereux puisque ces fantômes cherchent à se divertir en jouant des tours aux vivants. Ces esprits damnés sont souvent d’anciennes prostituées, voleurs, ou meurtriers qui ne parviennent pas à trouver le repos éternel. Par sécurité, les Chinois évitent donc les activités “à risque” ou événements importants de peur que les esprits ne leur portent malheur. Et c’est ainsi qu’après 2 semaines à errer parmi les vivants, les fantômes sont donc affamés et ce dîner permet de les rassasier. En les nourrissant suffisamment, les Chinois espèrent calmer leur colère et éviter les malédictions sur leur famille.

L’histoire du Festival des Fantômes Affamés

Tout commence sous la Dynastie Han, vers 200 av. J-C. Au milieu du 7e mois du calendrier lunaire, une cérémonie célébrait la bonne année agricole. Les paysans chinois offraient des victuailles à leurs défunts ancêtres pour les honorer et probablement les remercier de leur protection.

Puis avec l’expansion du Bouddhisme, le 15ᵉ jour du 7ᵉ mois devient une fête des morts. Les moines sortaient alors de leur temples pour récolter des offrandes dans les villages, qu’ils disposaient ensuite au temple pour remercier les esprits. Cette fête s’appelaient alors “Ullambana” (Yu Lan Pen Hui) et donnera d’ailleurs la fête de Obon au Japon. Son nom signifiait déjà “sauver ceux qui sont suspendus à l’envers“, mettant en avant le salut des âmes tourmentées n’ayant pas atteint le repos éternel.

Puis le Taoïsme, une autre philosophie importante en Asie, s’est joint à l’engouement et a vraiment popularisé ce rituel. Les Chinois sont d’ailleurs persuadés que cette célébration vient a l’origine du Taoïsme, et non pas de leur propre culture traditionnelle. Selon le Taoïsme, l’année est divisée en 3 sections dirigées par des gouverneurs. Le 15e jour du 7e mois correspond à la date à laquelle le Gouverneur de la Terre venait sauver les esprits tourmentés des fantômes.

Célébrations et rituels pendant la fête des morts en Chine

Les offrandes en famille

La principale célébration du Festival des Fantômes Affamés se fait généralement à domicile en famille. Chacun rentre chez soi et lorsque la nuit tombe, les offrandes, encens et autres totems sont disposés sur un hôtel. Les Chinois se confient à leurs ancêtres sur leur comportement pour recevoir une bénédiction avant de dîner.

Illustration offrande ancêtre chinois

Les Yulanpenhui

Comme mentionnés en introduction, Yulanpenhui est le nom donné à cette fête par le Bouddhisme. Ce sont des banquets végétariens dans les monastères bouddhistes qui ont pur but de nourrir les esprits pendant tout le mois des fantômes. Parmi ces banquets, le plus importants est le Grand Pudu

Le Grand Pudu, la “traversée générale”

Le Grand Pudu est le nom donné au gros banquet nocturne organisé dans les temples la nuit du 15e jour du mois. Pudu signifie “général” (pu) et “traversée” (du). La tradition chinoise veut que pour avertir les esprits, une lanterne accrochée à du bambou orne l’entrée du temple. La hauteur à laquelle est pendue la lanterne indique la prestance du banquet. Plus elle est haute, plus le banquet est gros. Cela signifie donc que plus d’esprit peuvent venir se restaurer. Cependant, si la lanterne est placée trop haute par rapport à la qualité du banquet, les esprits seront trop nombreux pour être rassasié. Cela pourrait susciter leur colère et jeter une malédiction sur le village. Attention cependant, l’inverse est aussi possible. Sous peser son banquet, et donc inviter trop peu d’esprit pourrait porter préjudice au village. Tout réside alors dans le bon jugement des moines et leur humilité. Les habitants du village ont aussi pris l’habitude d’attaché une lanterne à leur porte, en conservant la même symbolique que celle du temple.

La particularité du Grand Pudu repose dans ses offrandes. Puisque la fête n’est plus seulement une célébration bouddhiste, la viande est un mets accepté de grand valeur. Les carcasses entières s’entassent donc sur les tables du banquet, et leurs valeurs dépends de la taille de l’animal.

Les représentations

En plus des divers rituels religieux, d’autres animations viennent s’ajouter au festival des fantômes. Parmi elles, un opéra joué en pleine rue pour divertir les morts et les vivants. Il est aussi possible d’assister a des déploiements de lanternes flottante sur les rivières. Enfin, la danse de Zhongkui, exorciste légendaire pourfendeur de démon, est effectué en guise de clôture par un moine ou un acteur.

Zhongkui Dieu pourfendeur Démon
Zhongkui, le Dieu pourfendeur de Démon. Crédit @PopTart

Conclusion

Le Festival des Fantômes Affamés, malgré un nom qui parait ridicule, possède une vraie identité qui m’a fasciné. J’aime beaucoup lire et écrire sur le folklore asiatique et cette fête m’a tout de suite intrigué. C’est d’ailleurs l’une des célébrations rendant hommage aux morts les plus importantes du calendrier lunaire Chinois, avec Qing Ming Jie, la fête des mort du 4 avril (04/04 se prononçant comme la mort en mandarin). Cette fête est même devenue tellement populaire que les célébrations du Festival des Fantômes Affamés de Taïwan, Singapour ou Hong Kong attirent de très nombreux touristes du monde entier.


Si vous souhaitez en lire plus :


Écouter mon dernier podcast sur Spotify :

À lire aussi sur Pérégrination vers l’Est :