Salut Internet ! Tu avais des nœuds au cerveau après le dernier podcast sur la fin de l’humanité ? Ne t’en fais pas, aujourd’hui ça va être plus tranquille. Je t’emmène dans une de mes Pérégrinations vers l’Est pour te parler des différentes générations sur les réseaux sociaux.

Petit contexte : Ce podcast a vu le jour parce que je suis fan de TikTok. Et bizarrement dans mon entourage, je suis le seul. Aucun de mes potes n’aime TikTok. J’ai donc essayé de comprendre pourquoi j’adore cette application, mais surtout pourquoi beaucoup de monde de mon âge n’aime pas. Et ça m’a amené assez rapidement à me questionner sur la maturité des utilisateurs de TikTok, et plus globalement de la maturité des générations et leur approche des réseaux sociaux.

Avant qu’on commence, petit disclaimer : TikTok c’est le meilleur réseau social, le plus chronophage et le plus captivant. Maintenant, sache que TikTok est algorithmique pour que tu passes le plus de temps possible sur l’App, ce qui veut dire que ton feed s’adapte à ce que tu likes pour t’en montrer toujours plus pour te garder connecté. Donc si tu n’as que de la merde sur TikTok, c’est peut-être pas TikTok la merde… Maintenant que j’ai commencé le podcast en t’insultant, on va continuer avec les 3 auditeurs restants.

Bref, sur les réseaux sociaux, on identifie 3 générations.

La Génération Y

La Génération Y, de 1980 à 1995, qu’on appelle Millenials (parce qu’ils ont connu le changement de millénaire) : elle a grandi et connu les premiers réseaux, elle était là au début et à (potentiellement) le plus d’expérience. Même si les années ne compte pas. En tant que 97, je suis la partie la plus tardive de cette génération, celle qui a vu naître et évoluer les réseaux sociaux. Du coup j’ai le cul entre deux chaises : Est ce que je suis un très jeune Génération Y ou un vieux Génération Z ?

La Génération Z

La Génération Z, les 2000 et + : les jeunes. Ce sont les maîtres des réseaux sociaux. Leur expérience est quasiment instinctive pour cette génération. Ils n’ont pas connu les balbutiements de Facebook et la grande époque de Twitter, mais ils snappaient déjà à la crèche.

Les “Boomers”

Et ensuite, on a les “Boomer”. La catégorisation est un peu large, mais vous avez l’idée. Ce sont nos parents, ceux qui sont arrivées après la bataille et qui ont une utilisation très étonnante des réseaux sociaux. Ce sont les seuls encore actifs sur Facebook.

Je segmente les “générations” en fonction de l’âge, mais c’est avant tout une mentalité.
Un “jeune” peu très bien être “boomer” sur les réseaux sociaux et un “boomer” peu très bien être super actif et à l’aise sur les réseaux sociaux, comportement plutôt associé à la Génération Z.

La seule génération réellement basée sur l’âge est la mienne, les Millenials, la génération Y, parce qu’on a connu la vie avant les réseaux sociaux, pendant leur début et maintenant leur évolution. On les a vus évoluer plus que toutes autres générations.

Les différents comportements des générations sur les réseaux sociaux

Ces 3 générations ont donc une utilisation différente des réseaux sociaux.

Le comportement des “jeunes”

Les plus jeunes ont une utilisation quasi exclusivement orientée vers le divertissement. Ils y postent tout et n’importe quoi. Il y a moins de fond, moins de forme. Le contenu est plus léger, moins travaillé, mais fun avant tout. Une consommation basée sur le plaisir et le divertissement. Ce qui n’est absolument pas gênant, mais cette légèreté bloque et gêne certaines personnes. Et on se dit qu’ils sont gênants.

Le comportement des “millenials”

Ce “on”, c’est nous, les millenials, qui avons vu les réseaux arriver et commencer à les utiliser. Et on a fait comme les jeunes actuellement, des contenus lights, plus “osef” et on a surtout fait nos erreurs. On a tous des contenus qu’on ne veut pas revoir ! Puis on a mûri, on a vu le temps passer et les conséquences de ces contenus. On a vu la fiche qu’on se tapait quand ça ressortait (Pensée pour ce pote Facebook qui va déterrer les photos de 2009). Donc on a compris comment utiliser les réseaux sociaux sans que ça nous revienne en pleine figure. C’est pour ça que, selon moi, on est plus mature dans notre utilisation des réseaux sociaux, et encore, ça dépend…

Le comportement des “boomers”

Et enfin, la génération “boomer” mais pas vraiment. Nos parents qui sont arrivés après la guerre. La génération Facedebook, eux, comme les jeunes, ils sont gênants. Mais c’est un autre niveau, ils en ont plus rien à foutre : blagues de cul, blagues de beauf et des blagues de merdes sur Facebook, et leurs potes qui commentent avec une ponctuation de carte postale. Chez eux, il n’y a plus rien à sauver, mais d’un autre côté, qu’est-ce qu’ils en ont à faire de leur image maintenant ? Ils sont déjà comme ça, tous leurs potes savent qu’ils sont comme ça, et ils ont fait leurs vies. C’est pas comme si un post ficha de 2009 allait les gêner ou qu’ils allaient changer du jour au lendemain. Ils ne sont pas en train de façonner leur personnalité, et ils utilisent les RS d’une façon qui nous, nous paraît absurde, mais “normal” pour eux.

Et étonnamment, c’est une génération hyper saine. Parce qu’ils n’accorde aucune importance au regard des autres, et paradoxalement, même si on dirait des tocards, ils doivent être plutôt tranquille dans leur utilisation des réseaux sociaux.

Il faut noter une grosse différence : cette génération ne cherche pas à vivre grâce aux réseaux sociaux. Beaucoup de Génération Z et Génération Y vivent des réseaux ou essaient d’en vivre. Alors que nos boomers, ils s’en tamponnent de faire du biff sur Amstramgram.

Quelle est la meilleure génération sur les réseaux sociaux ?

Maintenant, je ne peux pas vraiment conclure sur “Quelle est la meilleure génération des réseaux sociaux ?” mais on peut se poser la question : Quelle est la génération la plus mature finalement ?

Celle qui vient de découvrir les réseaux sociaux, mais qui en a une maîtrise parfaite et instinctive ?
Celle qui les connait depuis 10 ans, les as vu évoluer et à passer le plus de temps dessus ?
Ou celle qui en a une utilisation modérée, saine et entre amis ?

De prime à bord, j’aurais dit la Génération Y. On a connu Facebook quand c’était stylé, la grande époque de Twitter, on s’est battu pour avoir un compte fb et nos parents voulaient pas. Alors que maintenant on se bat pour pas avoir Facebook.

Mais est ce que c’est ça “la maturité” sur un réseau social ?

Est-ce que ça se résume au nombre d’années passées dessus ? Je ne pense pas. C’est juste qu’on a grandi avec, on a connu le monde sans, et le monde avec.

On est la génération sensibilisée sur le potentiel néfaste des réseaux sociaux et l’image que l’on renvoie sur les réseaux sociaux. Tout ce qu’on fait et poste est visible par tout le monde. Et le monde n’est pas rose. Au collège, j’ai eu un cours qui m’apprenait à cacher des infos de mon compte Facebook ! Pour qu’on ne puisse pas me porter préjudice avec plus tard.

On est la génération pour laquelle les recruteurs cherchent nos noms sur les réseaux sociaux. Donc si t’as une photo avec de l’alcool, ou dans le mal, en train de faire le con, etc… Tu risques gros et tu peux te retrouver embêter. Combien de tes potes ont changé leur nom de famille FB pour ne pas être retrouvé ? Du coup, c’est peut-être pour ça que nos réseaux sociaux sont plus “lisses”, moins problématique que ceux des “jeunes”. Mais du coup : est-ce que ça fait pas de nous des relous ?

Est-ce que ça fait de nous des gens relous ?

Et si c’était les jeunes les plus matures ?

Dans ce cas, est ce que la génération la plus mature et en phase avec les réseaux sociaux, ce ne sont pas les jeunes ? Les 2000 et + qui postent tout en n’importe quoi, sans filtre et sans se cacher ? Eux sont honnêtes et reflètent leur vraie image sur les réseaux sociaux.

Ils sont nés avec et possèdent en plus une utilisation innée et instinctive. Ils en maîtrisent les codes à la perfection et comprennent tout très vite. Leur maîtrise de ces plateformes est incomparable avec celle de la Génération Y. Est ce que ce ne sont pas eux les plus matures ?

Dans ce cas “Maturité” rime avec “Maîtrise” ?

Ou finalement, est-ce que la maturité des réseaux sociaux n’est pas de pouvoir les utiliser juste pour le plaisir, avec assez de recul pour ne pas être blessé et détruit par la méchanceté gratuite qu’on trouve sur ces plateformes ? D’être libre de dire ce qu’on veut, faire ce qu’on veut en se moquant totalement du regard des autres ?

Dans ce cas-là, ce serait les boomers les plus matures sur les réseaux sociaux ?

Conclusion

Finalement, il n’y a pas de bonne ou mauvaise génération sur les réseaux sociaux et toute la distinction se fait dans les valeurs que l’on associe à la “maturité” d’une génération. Cependant, ce qu’on peut en tirer, c’est que vis-à-vis de mes propos sur les jeunes, je fais peut-être déjà partie des “vieux” finalement. Déjà, je dis “les jeunes” alors que j’ai 23 ans…

Vous parler de la maturité des générations sur les réseaux sociaux, m’a fait prendre conscience de la diversité de profils qu’attire ces plateformes. Et autant ça me rendait fou de voir des plus vieux galérer à utiliser Insta et découvrir Twitter, autant maintenant je suis vraiment content de voir tout type d’utilisateurs ! Des jeunes un peu trop jeunes, des vieux, des galériens et des experts.

Je me dis qu’on a un environnement hyper sympa et diversifié avec une place pour tout le monde. Et même si je n’avais pas prévu une Happy Ending de film Disney, je suis content de finir l’épisode avec ces good vibes alors j’espère que l’épisode vous aura plu. En attendant le prochain, portez-vous bien et à la prochaine !


Vous souhaitez écouter un autre épisode ?