Salut Internet ! Est-ce que vous avez peur de la fin de l’Humanité ? Non ? D’accord. Et si je vous disais que c’est déjà bien plus proche que prévu ? Que ça arrivera dans 5 ans grand maximum. Toujours serein ?

Alors, pas de panique on ne va pas mourir demain, mais je ne vais pas te spoiler tout de suite pour autant. Ça fait 5 mois que je ne vous ai pas parlé, on ne va pas tout gâcher dès l’intro. Je vais te laisser profiter de ma voix suave pendant quelques minutes et je vous emmène dans une de mes Pérégrinations vers l’Est, enfin plus tant que ça, pour vous parler de la fin de l’Humanité avec un Grand H, de sciences, d’éthique et de morale. Et promis, à la fin de l’épisode, tu ne seras pas du tout déprimé, bien au contraire.

Master Clickbait ?

Le titre a attiré votre attention ? Je me suis donné en “click bait”, et le pire, c’est que c’est aussi vraiment le sujet du podcast, au sens littéral. C’est un débat que j’ouvre, plutôt qu’une dissertation fermée avec la réponse universelle au sens de la vie.

42

Quand je dis “Pas de panique”, c’est vrai. Même si le titre fait peur, on ne va pas mourir demain, ni dans 5 ans. Et j’espère pour moi, pas dans 50 ans non plus ! Quand je parle de fin de l’Humanité, c’est plutôt au sens littéral.

Mais c’est quoi l'”Humanité” ?

Je ne cherche pas une définition d’histoire géo : “la somme des connaissances et compétences acquises ou développées par l’Homme au cours du temps.” Ok.

L’Humanité, c’est ce qui fait de nous des êtres uniques, différents des animaux, mais ce qui m’intéresse, ce sont les limites de notre condition d’Homme. L’Humanité c’est le hasard, la chance, la vie, la mort, la joie et plein d’autres sentiments et notions abstraites, qui transforme ce podcast en cours de philo.

Aujourd’hui ce qui m’intéresse, ce sont les limites qui nous conditionnent, physiques et mentales et la science.

Depuis des milliers d’années, on travaille, on étudie la vie et le vivant pour améliorer notre confort, nos conditions de vie, vivre plus longtemps et mieux en fonction de ce qui nous a été donné à la naissance. On est passé de 30-40 ans d’espérance de vie à plus de 80 ans. On mange chaud, et on peut voir dans le noir. C’est beau la science ! Pourtant, c’est aussi elle qui met fin à notre Humanité. Mais alors pourquoi la science et ces avancées pour notre confort va nous amener à la fin de l’Humanité ? On veut tellement s’améliorer qu’on va en disparaitre ?

Non bien entendu, mais oui aussi un peu.

Le début de la fin de l’Humanité

Est-ce que vous avez entendu parler de CRISPR ? C’est une méthode scientifique qui permet de modifier précisément n’importe quel fragment d’ADN en le remodelant comme on le souhaite. Est-ce que vous savez ce que ça signifie ?

Ça veut dire qu’on peut remodeler ton ADN pour choisir des gènes en fonction de ta volonté. On peut activer et désactiver des gènes pour modifier l’être vivant. Avec une molécule, on coupe la section de gène voulue, et avec la technique de l’ARN messager, on peut repositionner le gène comme on le souhaite. Encore cette fameuse méthode de l’ARN messager tiens…

remodelage ADN crispr
Remodelage de l’ADN en cours, veuillez patienter.

On appelle souvent cette technique, les “ciseaux CRISPR” et ça vous permet peut-être d’avoir une idée plus claire du mécanisme. Rien de novateur pour autant. On savait déjà découper un génome, mais cette méthode est plus précise et efficace.

Et la touche de folie dans cette histoire : tu peux utiliser cette technique sur des êtres vivants simples : des cellules, des bactéries, des microbes (ça vient de là au départ). Mais aussi sur des êtres vivants plus complexes, en pleine croissance, comme des fœtus.

Et alors là pour ceux qui ont une bonne mémoire, je vous amène aux fameux Bébé CRIPSR et les Super Cochon dont on avait parlé dans un podcast au début de l’année 2020, quand j’ai commencé.

super cochon 750 kg chine
Un cochon de 750 kg en Chine pour nourrir 3x plus de personnes.

L’histoire est simple : En Chine, comme par hasard, un médecin a utilisé la méthode des ciseaux CRISPR sur deux bébés pour qu’ils puissent naitre en étant immunisé au SIDA. Le processus a ouvert un grand débat dans la communauté scientifique et le médecin en charge de l’opération a bizarrement perdu son droit d’exercer. Mais les faits sont là.

Ces enfants sont nées d’une mutation
génétique effectuée par l’Homme.

Vous en avez peut-être entendu parler à l’époque puisqu’on les appelait les “Bébés OGM“. Et la vous commencez peut-être à faire le lien avec la fin de l’Humanité. Est-ce qu’un OGM, c’est encore naturel ?

Est-ce qu’un OGM, c’est encore naturel ?

Cette technique permet de palier à nos faiblesses naturelles. On peut naitre sans être porteur du VIH, sans être sensible à la grippe, aux coronavirus, etc… Ça, c’est le point de départ et c’est splendide ! On peut se dire que dans quelques années, on pourra naitre sans être sensibles aux maladies incurables ou héréditaires.

Et tant qu’à faire, on pourra naitre avec : une meilleure oxygénation dans le sang, qui amène à une meilleure récupération, une meilleure vitalité, plus d’énergie, des fibres musculaire plus forte, une consommation moins importante d’oxygène, des besoins alimentaires plus restreints, etc.

Là, ça nous donnerait des individus avec :

  • Une super force,
  • Une super endurance,
  • Une meilleure récupération

Ça commence avec Captain America, puis des poumons pour mieux récupérer l’air dans l’eau, tenir plus longtemps en apnée, puis respirer sous l’eau, limiter le besoin d’air, s’adapter à l’air appauvri, de moins bonne qualité, de l’air sans oxygène ? Respirer du vide ? Survivre à l’espace ? Une super vision ? Des capacités cérébrales plus rapides ? Plus complexes ? Un super cerveau ?

Oui, mais est-ce qu’on veut vraiment ça ? Si on nait “amélioré” par des opérations scientifiques, on n’est plus vraiment naturel. Et est-ce que vous voulez ça ? Non.

C’est là tout le débat éthique et morale. Est-ce qu’on va limiter cette pratique uniquement aux maladies pour mieux vivre sans complications et éviter les dérives génétiques, militaire et opportunistes ? Bien évidemment que non. Il y aura toujours quelqu’un pour détourner ou approfondir l’usage de ces méthodes. Ça sera dans un but militaire dans un premier temps bien entendu.

Les X-Men sont là.

Et si ça tombe entre de mauvaise main ? Qui nous dit qu’on ne va pas avoir un Homelander, un Superman vilain, des super-méchants, etc. Tu ne peux pas laisser un seul pays/quelqu’un faire ça indépendamment, donc les armées et pays seront “obligé” de développer leurs propres super-soldats.

Et ça ne va pas s’arrêter à l’armée. Tu ne penses pas qu’on va aussi améliorer les capacités cérébrales des dirigeants ? Pour être plus intelligents ? Prendre les bonnes décisions (pour une fois) ? Gérer un pays, c’est compliqué. Tu files un super cerveau au président et ça aidera forcément.

Donc armée, gouvernance, mais pourquoi pas les sportifs ? J’ai envie de voir un match de foot à la Galactic Football moi ! Et un match de boxe super violent ? Donc sport aussi.

Et ce raisonnement s’applique à toute la société. Chacun aura beaucoup d’utilité pour des super compétences. Mais une fois que la société sera entièrement X-Men, est ce qu’on sera toujours “Humain” ? Ou au contraire, est ce qu’on n’aura pas mis fin à l’Humanité ?

C’est quoi “la fin de l’humanité” ?

Si on a des super pouvoirs grâce à la science, il est où le naturel ? Et à quel moment on est “sortie” du naturel ? Au séquençage ADN ? Ou lorsqu’on a arrêté de suivre notre instinct ? Qu’on a voulu devenir meilleur ? Peut-être lorsqu’on a arrêté de chasser et qu’on s’est sédentarisé dans ce cas ? Ou qu’on a commencé à faire attention à notre santé ? À notre bien être ? À prendre en considération le bonheur de chacun ?

Ou alors au contraire, est ce que c’est pas tout simplement la suite de notre progression ? La continuité de l’Humanité et de son développement ? À la base, l’humanité, c’est faire de son mieux avec son capital génétique, ce qu’on a reçu à la naissance : nos points forts, mais aussi nos défauts, et ce, jusqu’à notre mort.

En voulant permettre à ceux qui ont le moins de chance à la naissance de mieux vivre, est ce qu’on ne va pas à l’encontre de notre nature et des nos limites ? On renie la partie de hasard qui nous définit. Je suis né avec les cheveux brun et les yeux marron très foncé. C’est le “hasard” ca. J’ai eu du bol, je suis aussi assez grand et beau gosse mashallah ++. Mais si on découvre que naitre avec les yeux bleus me permet de vivre 5 ans de plus. Est ce qu’on va s’arranger pour que mes enfants aient les yeux bleus ? Et leur taille ? La taille aussi joue sur l’espérance de vie. Donc on va les modifier pour qu’ils naissent grands aux yeux bleus ?

Le débat éthique et moral

La nature a façonné les humains et on n’a pas le droit de modifier les humains, de modifier la nature ou les lois de la nature. Et d’un autre côté, est-ce que c’est pas ce qu’on fait depuis toujours ? La science a toujours travaillé pour nous permettre d’augmenter notre espérance de vie, de vivre mieux, de nous soigner, etc. Sous quel prétexte n’aurait-elle pas le droit de modifier les gènes d’embryon atteint de maladies incurables, héréditaires ou cancers ? Tout dépend de la limite éthique et morale que l’on fixe à ce choix.

Est-ce vraiment moral de laisser mourir des
gens sachant qu’on aurait pu les sauver ?

Est-ce moral de ne rien sachant qu’on a la technologie pour sauver ces gens ? Mais est-ce aussi moral d’engendrer de nouveaux conflits, détournements et morts sous prétexte que l’on veut sauver des vies ? Condamner des gens pour en sauver d’autres ? Sauver des vies qui “naturellement” ne pourraient pas être sauvées ?

Où s’arrêter alors ?

Toujours dans la même démarche altruiste, pour mieux vivre, est ce qu’on va choisir de limiter puis d’arrêter le vieillissement de nos cellules vers 20 ans, quand notre corps est au top ? Tout ça, c’est la science qui le permet pour continuer ce que l’Humanité à toujours fait depuis des millions d’années : mieux vivre. Mais du coup, est ce que s’il n’y a plus cette dimension de hasard, de loterie, de chance et de malchance à la naissance pour faire de nous des êtres uniques, magiques, imparfait, est ce qu’est pas ça “la fin de l’Humanité” ?

Est-ce que ces futurs humains seront toujours “Humains” ? On est fait pour être mortel. Est-ce que la science, en jouant à Dieu, ne met-elle pas fin à notre Humanité ? En souhaitant, au départ, juste notre bonheur ?

Et là on peut pousser la réflexion encore plus loin pour les plus audacieux : Est-ce que la finalité de l’Humanité n’est pas de mettre un terme à notre Humanité et ses limites ? Vous avez 4 heures.

Il faut quand même relativiser

L’inverse est aussi possible hein ! On pourrait donner naissance à des enfants malades, difformes, stériles etc… On va pas faire que des “perfects”. Alors est ce qu’on est prêt à prendre le risque ? Et avec ces nouveaux humains, ces “mutants”, qu’est-ce qui nous dit que ça ne donnera pas plus de racisme, de conflits, d’exclusion et de morts. Voir même la fin de l’Humanité en cas de terribles conflits ? C’est clairement pas là que je vous emmenais aujourd’hui, mais c’est un scénario hypothétique.

Bref. Maintenant que la technique, fonctionne, qu’elle a été testée sur des animaux puis humains, attendez-vous à voir d’autres expériences du genre, très prochainement. C’est pour ça que je vous parlais de fin de l’humanité dans 5 ans. Pour toutes les raisons que j’ai évoquées précédemment, c’est impossible que des pays ignorent ça, dans la mesure ou un seul pays utilisant cette technologie serait le roi du monde.

Conclusion :
Est-ce vraiment la fin de l’Humanité ?

Comme promis, je n’ai apporté aucune réponse au sujet. J’ai simplement soulevé des points, avancer des arguments et développé certaines pistes sur la fin de l’Humanité. Maintenant, c’est à vous de choisir. Est-ce que l’un va exploiter ces modifications génétiques et considérer cela comme naturel et inhérent à l’évolution de l’Humanité ? Ou laisser ce potentiel de côté par peur des conséquences et de l’aspect “surnaturel” de la chose ?

Si vous penchez plutôt pour l’option “refus du séquençage ADN“, je vous recommande de lire cette courte parabole moderne sur l’age de Bronze.

Maintenant, je ne sais pas plus trop comment je concluais les podcasts, mais portez-vous bien et à la prochaine. Promis, la prochaine fois on parle de sujet plus léger, tout bête, sans nœud au cerveau. Disons… TikTok ? Ça vous dit de parler de vidéos de chats mignons, filles qui dansent en maillot de bain, et de Top 1 Warzone ? Allez, c’est parti ! Portez-vous bien, faites vous vacciner et rendez-vous en terrasse !


Écouter mon précédent podcast sur Spotify :

À lire aussi sur Pérégrination vers l’Est :