Salut Internet et Bonne année 2020 ! J’espère qu’elle commence aussi bien pour vous que pour moi. En effet, j’ai commencé l’année avec un voyage à Taiwan, durant lequel j’ai pu visiter Houtong et Jiufen, deux villes minières du Nord de Taipei. La première s’est transformée en village des chats avec le temps, et la seconde est devenue une perle touristique cachée au fond d’une montagne escarpée.

Houtong, le village des chats

Houtong est une petite ville minière du nord de Taiwan, dans le district de Ruifang. Elle est maintenant connue sous le nom de Houtong Cat Village. Cependant elle s’appelait au départ Kau-Tong, ce qui signifie “Cave aux singes”. À l’origine, une famille de singe habitait une petite grotte de la région avant l’arrivée des hommes.

Entre Singes et Chats, l’endroit est définitivement LE lieu pour les animaux.

L’histoire de Houtong

Houtong était une ville minière importante de Taiwan à l’époque de la présence japonaise sur l’ile. Ses réserves de charbon permettait d’alimenter le commerce local tout en préservant la nature environnante. C’est pourquoi, même aujourd’hui, la ville ressemble à une petite implantation minière, alors qu’elle produisait jusqu’à 220 000 tonnes de charbon par ans.

Cependant, dans les années 1990, avec le déclin de l’industrie charbon, petit à petit la ville fut abandonnée. Les habitants rejoignirent les grandes villes comme Taipei pour trouver du travail et la population diminua progressivement.

La transformation en Cat Village

Houtong devient un village de chat en 2008, lorsqu’un des derniers résidents, fan de chat, commence à héberger les chats abandonnés de la région. L’information se diffuse et les fans de chats de toute l’ile viennent peu à peu habiter le village. Cette nouvelle orientation offre un second souffle à la ville, la transformant de petit village minier mourant, à destination touristique pour voyageurs.

Aujourd’hui, vous pouvez facilement visiter le village ou la nature environnante. Il comprend quelques rues, abritant les chats et divers cafés, ainsi que les vestiges de l’activité minière. Le village offre aussi un accès facile à la rivière de la vallée, avec une petite plage, mais surtout un regroupement de pêcheurs locaux.

Transport

Bien que le village soit assez discret dans les guides de voyages, il est très facilement accessible. Vous pouvez vous y rendre depuis Taipei en prenant le train en s’arrêtant à la Houtong Station ou un bus depuis Jiufen, la seconde ville minière de la région.

JIUFEN

Jiufen est la ville minière la plus touristique au nord de Taipei. Elle est connue pour son aspect escarpé à flanc de montagne, ses nombreux temples et sa rue marchande.

Histoire de Jiufen

Jiufen, qui signifie “Neuf portions” doit son nom aux 9 familles qui habitaient historiquement le village. À chaque livraison au village, il fallait donc 9 portions pour alimenter les familles durant la Qing Dynasty.

Ces familles se sont installées dans ce village, malgré son environnement peu accueillant, pour une raison très spécifique : ses mines d’or. Jiufen est une très vieille ville minière dont la production d’or remonte à l’an 1430. Cependant, elle ne s’est réellement développée qu’en 1890 à la fin de la Qing Dynasty. En effet, le village pouvait extraire jusqu’à plusieurs kilogrammes d’or par jour en 1893.

Le village devint rapidement une ville, accueillant les chercheurs d’or et atteint son apogée durant l’occupation japonaise. Elle fut alors surnommée “Asian gold city”, “Little Shanghai” ou encore “Little Hong Kong” en fonction des différentes vagues de migrations. Cette prospérité ne dura que jusqu’en 1971, date à laquelle les mines de Jiufen furent fermées.

Le déclin de Jiufen ?

Avec la fin de son activité minière, Jiufen tomba rapidement dans l’oubli. Jusqu’au jour où en 1989, La Cité des douleurs, de Hou Hsiao-Hsien en récoltant un franc succès à travers le monde remis la ville en plein centre de l’attention. Ce très fort regain d’attention transforma la ville une fois de plus en attraction touristique.

Puis en 2001, lorsque le studio Ghibli sort le film “Le voyage de Chihiro“, Jiufen est envahi par des touristes japonais. En effet, le village ressemble très fortement aux quartiers évoqués dans le film. Et c’est ce qui vaudra à Jiufen sa place parmi les “Must Visit” de Taiwan pour les touristes japonais. Depuis, Jiufen se concentre sur son flot constant de touristes qui viennent la visiter.

Parmi les lieux à faire, je vous recommande :

  • Jiufen Old Street, la rue commerçante, immanquable puisqu’elle arpente toute la ville.
  • Shengping Theater, l’ancien cinéma de la ville, reconvertie en centre historique
  • Le Mont Keelung, l’un des plus beaux couchés de soleil que j’ai pu voir de ma vie.
  • Tout simplement, de vous balader en dehors des grosses rues touristiques et de vous perdre dans le vrai Jiufen et ses petites rues

Transport :

Jiufen est la plus grosse attraction au nord de Taipei, il n’est donc pas dur de s’y rendre. Depuis la capitale, plusieurs options s’offrent à vous. Un train vous déposera à la gare de Rueifang depuis laquelle vous pourrez prendre plusieurs bus locaux. Sinon, vous pouvez directement emprunter un bus ou un taxi depuis le centre de Taipei.