Arriver en Chine, c’est arriver dans un nouveau monde. Tout est différent. Le dépaysement ne casse pas trois pattes à un canard, mais il surprend tout de même. Si vous pensez que l’acclimatation sera facile, ne vendez pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué ! Là, je pense que vous comprenez où je veux en venir...

L’un des meilleurs moyens de goûter cette nouvelle culture, c’est en se penchant sur certains proverbes chinois. Tout comme les expressions de nos parents, la Chine fustige de dictons et proverbes locaux plus surprenants et sage les uns que les autres.

Arriver en Chine, c’est arriver dans un nouveau monde.

Proverbes Chinois

“Qui a beaucoup d’argent et pas d’enfants n’est pas riche. Qui a beaucoup d’enfants et pas d’argent n’est pas pauvre.”

Explications : L’idée est assez simple à comprendre : l’argent ne fait pas tout et la famille est importante. Cette idée n’est pas forcément vraie et peut se comprendre partout dans le monde, mais elle est particulièrement vraie en Chine. L’Empire du Milieu accorde une importance toute particulière à la famille, aux enfants et aux aînés.

“Quand on suit quelqu’un de bon, on apprend à devenir bon. Quand on suit un tigre, on apprend à mordre”.

Explications : De même, ce dicton chinois est facile à comprendre. Notre environnement à une influence sur notre personnalité. Nous avons des dictons similaires à l’Ouest et certains appliquent ce mode de pensée dans leur quotidien. Les entrepreneurs côtoient beaucoup plus d’entrepreneur etc…

Le seul défaut de ce proverbe : nous sommes présentés comme de simples miroirs sans personnalité propre, alors que vous pouvez très bien être le plus “tigre” du groupe.

“Qui croit en ses rêves, manque sa vie.”

Explications : Croire en ses rêves, c’est bien, mais fais de ta vie un rêve et de tes rêves une réalité. Il faut travailler pour obtenir ce que l’on veut, plutôt que d’attendre qu’il se réalise. Ce dicton chinois est terrible aussi, mais assez réaliste et cru. À chaque fois que j’y pense, il me donne un coup de boost.

“Quand le cheval galope tout seul, on ne peut pas dire s’il est rapide ou lent.”

Explications : Je ne sais pas trop ce qu’il faut comprendre. C’est dur de comparer si on n’a pas d’autre modèle de comparaison ? Mais est ce que c’est bien, mal ? Prétentieux, humble ? Je ne sais pas trop la morale derrière ce proverbe chinois. Mais les Chinois adorent les proverbes avec des animaux, il fallait donc que j’en mette un.

“Un homme qui veut séduire une femme doit franchir des montagnes, une fille qui veut séduire un homme n’a qu’une cloison de papier à franchir.”

Explications : Ai-je vraiment besoin d’expliquer ? Messieurs, nous sommes faibles. Et Mesdames vous nous contrôlez facilement. Ou alors c’est absolument sexiste et reflète très bien la société chinoise. À vous de choisir.

“Ne craignez pas d’être lent, craignez seulement d’être à l’arrêt.”

Explications : Chacun à son rythme. Sprinter et s’arrêter ne sert à rien. Pour atteindre ses rêves, il faudra travailler beaucoup et longtemps. La seule chose qui devrait vous faire peur, c’est donc l’arrêt. Peu importe si vous êtes lent, cela veut dire que vous avancez toujours.

“L’aigle a beau avoir des serres, il ne pourrait capturer une mouche”

Explications : C’est une belle leçon de vie qui se rapproche des valeurs et citations confucianistes. Aussi imposant qu’il soit, l’aigle doit rester humble, car il ne peut pas tout faire. Chacun a ses points forts et ses faibles et le travail d’équipe est la clé pour progresser.

Dans une moindre mesure, cela me rappelle la fable “Le lion et le rat” de Jean de la Fontaine et une citation d’Albert Einstein sur l’intelligence : “Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur sa capacité à grimper aux arbres, il vivra toute sa vie en pensant qu’il est stupide.”

Cette citation, c’est cadeau !

“Quand on a de la viande on déteste le gras. Quand on a rien on mangerait même la peau.”

Explications : Ce proverbe chinois explique très bien ce sentiment naturel qui mène au gâchis lorsque l’on vit dans l’abondance. Quand on a beaucoup de pommes, ce n’est pas grave de ne pas ronger le trognon. Mais quand on en a qu’une, on en mangerait presque les pépins. C’est un sentiment contre lequel j’essaie toujours de lutter, sans succès. Pourtant, à chaque fois, je me dis que je ne gaspillerai pas.

Rien à voir avec de l’argent ou de la nourriture, la plupart du temps, c’est dans les jeux vidéos. Tu commences avec 5 PO et t’es en galères : tu farmes longtemps et t’économises. Puis tu level up et quand t’en a 10 000 t’en en plus rien à faire de gâcher quelques pièces.

“Il faut rajouter de la vie aux années et non des années à la vie.”

Explications : C’est tout bête, mais c’est aussi ma pire angoisse. Vivre longtemps, mais une vie chiante ça vaut quoi ? Il faut profiter de tes années, te faire des souvenirs impérissables de chacune d’entre elle. T’auras toute la vie d’après pour t’enfermer dans une routine. Profite des moments et amuse-toi.

Plus tard, ca sera trop tard.

Et après quoi ? Super, tu auras vécu 83 ans. “Mais c’est quoi 83 ans face à l’éternité ? T’as pas envie de lécher le sommet du Mont Blanc ? De dessiner des cœurs dans les dunes du Sahara ? De faire un basket sur la Lune ?

Cette page a vocation à évoluer au fur et à mesure où je decouvrirais de nouvelles expressions et leurs significations.


Écouter mon dernier podcast sur Spotify :

À lire aussi sur Pérégrination vers l’Est :